Litige foncier à Ndingler: Abdoul Mbaye se prononce

Moi je suis pour le principe qu’on donne la terre à celui qui la cultive. On ne peut pas laisser en jachère des terres des années sans culture, alors qu’on peut créer de la richesse dessus”, déclare Abdoul Mbaye. D’après l’ancien premier ministre, il faut réfléchir aux moyens de compenser ceux qui prétendront au droit de propriété. Et Babacar Ngom aurait pu se contenter d’un bail et non passer à l’état de titre foncier.

Par rapport à la mise à disposition des terres, Aboul Mbaye pense qu’il faut absolument associer les populations locales. “Quand je dis populations locales, ce ne sont pas seulement les conseillers municipaux ou les commissions municipales chargées des questions foncières, parce que tout se passe à ce niveau. Il faut ce qu’on appelle la démocratie directe”, poursuit M. Mbaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici